Piano forte

Piano World - Pianoforte

Depuis la nuit des temps, la musique a toujours fait intégralement partie de la vie des hommes. On en trouve des preuves archéologique, qui indiquent que la création musicale avec des instruments de musique existait même dès 50,000 ans avant notre naissance ! La première apparition d'un instrument à cordes (cithare sur tube) remonte au Paléolitique et en fait, il s'agissait d'un simple roseau évidé sur lequel un fil était relié à chaque extrémité. Dans certaines circonstances (intensité, calibre, etc.), cet instrument pouvait produire des sons!

À la base, la cithare sur tube était le prédécesseur de tous les instruments à cordes, y compris le piano. La civilisation grecque joua a cet égard un rôle considérable et, encore aujourd'hui, les théories établies par Pythagore continuent à être suivies. La principale caractéristique de la famille du piano - le clavier - fit son apparition beaucoup plus tard, c'est-à-dire vers le 14è siècle. Le premier instrument à clavier fut le clavicorde, un instrument dont le son était de très faible intensité, ce qui limitait son usage à des espaces confinés. Deux siècles plus tard, on vit apparaître le successeur des instruments de ce genre : le clavecin. Le plus ancien spécimen encore debout aujourd'hui est exposé au Musée Victoria et Albert de Londres. Sa fabrication remonte à 1521. Nettement amélioré par rapport au clavicorde, le clavecin comportait encre certaines faiblesses, la plus apparente sans doute étant l'impossibilité pour l'interprète de donner une "couleur" à sa musique.

Mais ces défauts allaient être surmontés avec le piano. Le premier piano fut construit en 1709 par le facteur d'instruments de musique Bartolomeo Cristofori (1655-1731), de Florence. Cristofori faisait des expérimentations pour remplacer les pinces du clavecin par des marteaux depuis 1690, et le fait que le premier exemplaire soit apparu près de vingt années plus tard signifie simplement que l'idée est passée par plusieurs stades successifs de traitement et de développement. Cristofori créa un instrument dont le mécanisme était nettement supérieur, dont l'élément principal était l'utilisation de marteaux pour la production du son, ce qui permettait au musicien de colorer le morceau, puisqu'il pouvait désormais déterminer exactement l'intensité du son selon la force exercée sur la touche. Cristofori nomma son invention “Gravicembalo col Pianos e Forte” ce qui signifie simplement "clavecin avec des forts et des faibles". Ces nouvelles caractéristiques firent que l'invention de Cristofori fut immédiatement appelée piano forte, jusqu'à ce que la première partie du mot l'emporte sur l'autre, ne laissant plus que "piano" !

Avant 1720, Cristofori avait apporté des améliorations significatives à l'instrument, la plus importante étant sans doute l'ajout de pédales. Jusqu'à sa mort en 1731, Cristofori construisit vingt pianos dont il ne subsiste aujourd'hui que trois exemplaires, exposés dans des musées à New York, Leipzig et Rome. Son invention reçut bon accueil et nombreux furent les facteurs d'instruments qui adoptèrent ses idées et s'efforcèrent de perfectionner encore le nouveau mécanisme. Des compositeurs écrivirent de la musique qui utilisaient pleinement les possibilités illimitées du nouvel instrument. Les premières œuvres écrites spécialement pour le piano furent publiées en 1732. Il s'agissait de douze sonates, d'un compositeur italien de 47 ans, Lodovigo Giustini, intitulées "Sonati di cembalo di piano e forte". Elles furent réimprimées en 1736 par une importante maison d'édition néerlandaise, mais sur les exemplaires originaux de 1732, seuls trois subsistent aujourd'hui.

Le dix-neuvième siècle fut particulièrement important dans l'évolution du piano. L'amplitude de l'instrument augmenta (Broadwood), le temps mis par le marteau pour regagner sa position initiale fut raccourci (Erard), le matériau recouvrant les marteaux fut amélioré (Henri Pape), le piano droit fut créé et le cadre de fer pour supporter les cordes fit son apparition, amenant la pression sur les cordes à 30 tonnes et renforçant encore le son de l'instrument (John Isaac Hawkins).

Même si Cristofori avait produit un excellent instrument, qui a peu changé avec le temps (du moins en ce qui concerne la forme et le concept du mécanisme), le piano moderne n'a plus grand-chose à voir avec la structure en modèle réduit du facteur italien. Les possibilités sonores illimitées du piano moderne, sa puissance et néanmoins sa sensibilité, sa grande amplitude couvrant plus de sept octaves que ne peut égaler aucun autre instrument en font le plus important instrument de musique construit par l'homme !